IMPORTANT

Certains employés du Zoo de Granby continuent d'être en grève aujourd'hui. Notez par contre que le parc animalier, le parc aquatique et le parc des manèges demeurent ouverts et prêts à recevoir des visiteurs pour une belle journée au Zoo de Granby !

Nous sommes conscients que la grève aura de légers impacts sur l'expérience de nos visiteurs. Consultez la page Info Grève pour voir la liste de ces changements mineurs à la programmation.

TORTUES sous haute incubation

TORTUES sous haute incubation
Wednesday, July 3, 2024

En juin, les bureaux de nos biologistes à la conservation étaient vides. Loin de se tourner les pouces, l’équipe était sur le terrain, en mode tortue! Le retour des journées chaudes annonce la saison de la ponte chez les tortues indigènes et nos experts ont fort à faire durant cette période cruciale : pour deux espèces de reptiles au Québec, ils mettent tout en œuvre pour offrir un coup de pouce salutaire aux populations de ces reptiles et leur donner une chance d’augmenter le taux de survie des petits. Le temps d’un article, on vous emmène sur le terrain, à la rescousse des tortues molles à épines et des tortues des bois!

La tortue molle à épines : une expertise patiemment développée depuis plus de 15 ans!

Bien installé depuis son poste d’observation, jumelles en main, un biologiste du Zoo de Granby scrute la rivière aux Brochets. C’est là l’unique site de ponte confirmé au Québec de la tortue molle à épines. Si le Zoo est impliqué sur l’équipe de rétablissement de cette espèce de reptile bien particulier depuis plus de 25 ans, il a initié l’incubation des œufs en laboratoire depuis 2009. 

L’objectif est simple : prélever et placer chaque année une dizaine de nids en incubateur, protégés des caprices de dame Nature et des prédateurs.

Les changements climatiques entrainent des phénomènes météo de plus en plus extrêmes qui peuvent, notamment, causer des crues soudaines qui inondent et détruisent les nids. Moufettes rayées, ratons laveurs et autres mammifères de la faune sauvage urbaine sont plus nombreux, et se régalent des œufs de tortues. Jusqu’à maintenant, c’est plus de 2 300 petites tortues qui ont été relâchées dans la nature par nos équipes après avoir démarré leur vie bien à l’abri, au LabNature.

Mais outre offrir un bon départ aux petites tortues, les biologistes à la conservation du Zoo, en compagnie de leurs collègues de Conservation de la Nature Canada, profitent également de la belle saison pour faire du porte-à-porte auprès des riverains de la rivière aux Brochets et les sensibiliser à la situation de la tortue molle à épines : une manière de les impliquer concrètement dans la conservation d’une espèce particulière bien de chez eux. 

Depuis le début des activités d’intendance du Zoo de Granby en 2014, ces initiatives ont permis d’engager concrètement une douzaine de propriétaires riverains (agricoles et privés) dans la protection de la tortue molle à épines. 

La protection d’une espèce ne se limite jamais à l’animal uniquement, mais aussi à son habitat et à son environnement, ce qui profite également à d’autres espèces vivantes.

La tortue des bois : mettre à profit l’expertise développée!

Depuis 2017, l’équipe de biologistes du Zoo de Granby travaille également à la préservation de la tortue des bois, une espèce désignée vulnérable au Québec. 

En 2023, forte de son expertise développée avec la tortue molle à épines, elle parvenait d’ailleurs à incuber avec succès 9 œufs de ce reptile en laboratoire. 

En 2024, c’est 5 nids qui sont ainsi mis à l’abri.

D’ailleurs, afin de poursuivre ses initiatives sur le terrain, le Zoo de Granby était très fier d’annoncer, en mars dernier, l’obtention de l’une des plus importantes subventions en conservation de son histoire, soit près de 175 000$, provenant du programme « Faune en danger volet grands projets » de la Fondation de la faune du Québec (FFQ). 

Ces travaux s’inscrivent directement dans les objectifs fixés par notre initiative Mission Faune, lancée un peu plus tôt, en mai dernier, qui visent à augmenter l’impact du Zoo de Granby sur la conservation de notre biodiversité.

Grâce à la contribution financière d’une dizaine de partenaires, dont Environnement et Changements climatiques Canada (ECCC), l’UPA de la Montérégie, la Fondation SETHY, l’OBV Yamaska et la Fondation du Zoo de Granby, c’est au total plus d’un quart de million de dollars qui seront consacrés, sur les quatre prochaines années, à la survie de cette espèce indigène menacée. 

Ce financement sur quatre ans permettra de mettre en place des initiatives à plus long terme, de développer une relation collaborative plus étroite avec les clientèles visées par nos activités et d’être en mesure de constater les impacts que ces actions peuvent avoir sur le terrain.

Loin d’avancer à pas de tortues, nos biologistes sont fiers de contribuer aux efforts concertés pour la sauvegarde des espèces animales et de leur milieu : c’est tous ensemble que nous pourrons faire une différence pour les générations à venir!

Autres nouvelles sur les tortues